Revue agricole / Actualités

Actualités

Mise en place de la stratégie d’implantation des sites d’Agroscope

(agir/sp) - Œuvrer pour davantage de recherche et plus de proximité avec la pratique.

Sous la direction du conseiller fédéral Guy Parmelin, les représentants des cantons, des milieux scientifiques et de l’administration se sont rencontrés aujourd’hui pour travailler sur le concept détaillé et le plan de mise en œuvre de la stratégie d’implantation des sites d’Agroscope. L’objectif est de réduire la part des coûts d’infrastructure et d’exploitation dans le budget d’Agroscope et d’utiliser les fonds libérés pour aborder de nouveaux domaines de recherche et renforcer l’échange de connaissances avec la pratique. Dans cet objectif, explique le Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR) aujourd’hui dans un communiqué, Agroscope se composera à l’avenir d’un site principal central à Posieux, de deux centres de recherche régionaux, l’un à Changins, l’autre à Reckenholz, et de stations d’essai décentralisées.

Les profils du campus de Posieux et des deux centres de recherche de Changins et de Reckenholz sont en grande partie établis. L’évaluation de l’impact de ces changements confirme que les gains d’efficacité visés pourront atteindre 16 millions de francs par an. Il est prévu d’employer ces gains d’efficacité pour ouvrir des domaines de recherche supplémentaires et réaliser de nouvelles stations d’essai décentralisées. La mise en œuvre de la stratégie nécessitera un délai de 5 à 6 ans, détaille le communiqué.

Depuis le début de l’été 2019, des discussions ont eu lieu avec les cantons et les organisations interprofessionnelles concernant l’établissement de stations d’essai décentralisées. Ces dernières traiteront de questions de recherche axées sur l’application et la pratique dans le contexte local, en lien étroit avec l’agriculture et avec les partenaires des domaines de l’éducation, de la formation et de la vulgarisation.

Dans l’ensemble, les discussions ont été jugées très positives et l’intérêt pour une collaboration avec Agroscope est grand. L'engagement et la volonté des cantons et des filières de partager les responsabilités avec les acteurs de la recherche, de la vulgarisation, de la formation et de la pratique renforceront de façon durable le secteur agroalimentaire, note le communiqué.

Avancer le plus rapidement possible

Le comité de projet externe soutient le concept d’implantation des sites d’Agroscope élaboré par le DEFR avec les profils thématiques des stations d’essai décentralisées en place et à venir, du campus central et des deux centres de recherche régionaux. Et les cantons et les filières souhaitent commencer à mettre en place les stations d’essai décentralisées le plus rapidement possible.

Le Conseil fédéral devrait se prononcer sur les étapes ultérieures au cours du deuxième trimestre. Des consultations dans les commissions parlementaires sont également prévues au premier trimestre.


Réactions

Dans un communiqué de presse, l'Etat de Vaud se dit très satisfait de l’issue des travaux: "Le renforcement de la recherche agronomique bénéficie au site de Changins, qui, à terme, passera de 130 à 160 postes de travail et la création d’un nouveau centre de compétence pour les cultures spéciales, en association avec l’Etat de Vaud et la HES de Changins. Par ailleurs, le centre de recherche viticole du Caudoz à Pully sera maintenu avec une perspective d’amélioration de l’infrastructure prise en charge par Agroscope. Il en va de même du site d’Avenches".